Bel Plaine – Present (2013, auto-production/ self-produced)

Bel Plaine – Present (2013, auto-production/ self-produced)

Image

Admettons-le sans détour: la pop française a mal actuellement. Très mal même, pour une simple et bonne raison: elle n’est pas ce qu’elle devrait être. Bombardée à grands renforts d’émissions de télé-crochet tous plus inintéressantes les unes que les autres, malmenée par les chaînes télévisuelles en mal de sensations fortes, traînée dans la boue par les exigences mainstream d’un public toujours plus étroit d’esprit, elle se meurt en silence, perd ses repères et significations, sa beauté et son innocence. Pour n’être plus que l’ombre d’elle-même, encore faudrait-il qu’elle existe, autrement que par ces travers atroces et peu représentatifs de son essence. Dur pari que celui de Bel Plaine, dans de telles conditions: comment, enfin, ramener la musique pop dans ses vraies valeurs, ses véritables desseins? Avec de l’imagination, de la passion, de la patience et de l’audace. Et Present devient alors totalement salvateur et magnifique; un effort remarquable que l’on n’attendait plus.

Il suffit d’écouter les premières mesures de Walter Castillo pour comprendre que l’on est ici confronté à un EP aussi ambitieux que savamment pensé et composé. Pratiquement plongé dans une atmosphère synthétique mais délicate rappelant Landscape, l’auditeur se voit transporté dans des mélopées folk et pop superbement évoquées par quelques arrangements discrets et lumineux, ornements précieux de voix prêtes à l’explosion dans la seconde partie du titre. C’est ainsi que l’on pénètre dans l’univers fantastique de Bel Plaine: immédiatement, sans appréhension possible. Construisant leurs chansons comme autant de méandres labyrinthiques nous perdant au fin fond d’ambiances suaves et sensuelles, côtoyant parfois le rock sans y plonger pour ne pas troubler (Summer Ends, Chaser/blazer), le groupe va chercher ce qui nous semblait perdu dans les influences harmoniques suédoises, de Nina Persson à Kent, tout en y insufflant une puissance contenue mais toujours palpable, une envie de donner, enfin, ce qui est mérité par tous et n’a plus été injecté dans nos veines depuis trop longtemps. Posant une balade aussi indispensable qu’une respiration inattendue (Flour Drawing), les musiciens se dévoilent toujours plus, atteignant une apothéose musicale prenante grâce à Please Come Down, que Danger Mouse ne renierait certainement pas. Guitares et orgues s’entremêlent, se recherchent pour mieux se compléter, sur des rythmes en constante évolution, transcendant le genre plutôt que de simplement le dépoussiérer.

Mais ce qui impressionne le plus à l’écoute de Present, c’est cette évidente complémentarité entre deux voix que tout semble opposer, ce dialogue qui finit par se confondre dans des mélodies émouvantes et étonnantes. Conjuguer ces atours pour les dépasser, voilà le véritable enjeu du EP. Tour-à-tour rassurants et motivants, reposants et encourageants, les chants ne s’ignorent jamais, se marient et se complètent pour conter des histoires de peintres et d’amours illusoires, de courses-poursuites nocturnes vers un avenir que l’on ne peut soupçonner avant de l’avoir vécu, de souvenirs d’enfance et de désirs de retrouvailles. Ce sont ces vies que l’on traverse, que l’on partage en écoutant des chansons continuellement empruntes de sensations, aussi bien émotionnelles que tactiles. Bel Plaine donne généreusement cet univers perceptible par les cinq sens, ces éléments du quotidien qui forgent une existence, la construisent, l’ancrent dans une réalité quotidienne dont il est alors possible de s’échapper. Et pose alors cette question à l’auditeur: et vous, quels sont vos propres repères? Quels événements et réminiscences vous ont bâtis tels que vous êtes? En s’offrant aussi précieusement, le groupe pose les jalons d’une réflexion dense et poignante sur nos vérités les plus enfouies, mais qu’il est tellement agréable de retrouver et concrétiser.

Present est un vivier de sentiments, un hymne à ces petits riens qui deviennent de grandes aventures. Un effet papillon pop prêt à engendrer de magnifiques conséquences.

Raphaël DUPREZ

http://belplaine.com/

 

One has to admit, French pop music is having very bad days. Even worse. For only one reason: it is not what it is supposed to be. Ill-treated by uninteresting TV shows, knocked out by channels always searching for excitement, humiliated by mainstream, brainless media and audience, it is silently dying; it is aimless and without any value, beauty or innocence. It is a shadow, a ghost that needs to exist, one more time, to stand against these atrocious and useless sides of it. Thus, Bel Plaine’s choice is quite hard in such an environment. The question is, at last: how can anyone bring this particular genre back on track, and make it sound essential? The answer is quite simple: with lots of imagination, passion, patience and courage. Present then becomes a magnificent and saving EP one was not expecting anymore.

One simply has to listen to the first tones of Walter Castillo to understand that the EP is as ambitious as cleverly composed and thought. Diving into a synthetic and delicate mood reminding us of Landscape, we are invited to travel through admirable folk and pop tunes, patiently valued by discrete and enlightened arrangements, precious vocals ready to spread out in the second part of the song. This is how we immediately enter Bel Plaine’s comprehensive fantasy world. Creating their tracks like labyrinths where we all get lost as we walk on sweet, sensual grounds, sometimes hearing never obvious but ominous rock sounds (Summer Ends, Chaser/blazer), the band aims for a paradise lost while performing music inspired by Swedish harmony, from Nina Persson to Kent, and injects a personal, palpable emotion, a desire to finally find what we all need to feel, like a soft drug running through our veins. Playing a necessary, breathtaking and striking balad (Flour Drawing), all musicians reveal more and more of their art before reaching a wonderful apotheosis on Please Come Down, which is the kind of track that will surely leave Danger Mouse speechless. Guitars and keyboards melt into one another, go on to unite themselves on constantly evolving drums, and transcend the genre instead of simply refreshing it.

But the most impressive part of Present is an obvious complementarity between opposite vocals, a dialogue ready to be mixed in moving and amazing melodies. The true meaning of the EP is a constant urge to marry such different timbres and go far above them. Sometimes comfortable and full of motivation, sometimes resting and encouraging, both singings never ignore each other, give themselves to one another to tell us stories of painters and lost loves, night races to a future no one can ever understand without living them, remembrances of childhood and strong desires to get news from people we miss. We are going for a journey through different existences, a trip to share while listening to emotional, almost physical tracks. Bel Plaine is offering us a work of art that anyone needs to consider with all five senses, like remnants of days that are the origin of humanity, its bases, its presence in a reality we can all escape from. Then, the band asks for answers to these essential questions: what are our own marks? Which events and reminders have made us who we are? Preciously giving help, they invite us to intensively and deeply think for ourselves, about our inner hidden truths that will lead us to an entire, active rebirth.

Present is an everlasting source of emotions, a hymn to tiny elements that are about to become great things, stones used to build huge monuments. It is a pop butterfly effect, ready to have amazing consequences.

Raphaël DUPREZ

http://belplaine.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s