Inferi – The Path Of Apotheosis (2014, The Artisan Era)

Inferi – The Path Of Apotheosis (2014, The Artisan Era)

Image

On le sait très bien et cela ne surprendra personne: le metal est malheureusement, depuis le milieu des années 1990, devenu un courant mainstream, voyant apparaître de plus en plus de groupes, chacun essayant tant bien que mal d’arriver à la cheville de ses dignes prédécesseurs. Il convient alors, pour le véritable fan du genre et de ses déclinaisons, de fouiller toujours plus afin de trouver ces perles mélodiques et sauvages qui peuvent, seules, satisfaire l’être en mal de sensations fortes. Certains ont déjà été évoqués ici mais peu concernant le death metal mélodique, style difficile à apprivoiser tant sa constante originalité peut rapidement mener vers la perte de ses interprètes. Inferi frappe très fort avec ce nouvel album, évitant les nombreux écueils disséminés sur sa route pour créer une oeuvre complexe, débridée et diablement fulgurante.

Puissamment orchestré et proprement dévastateur, The Path Of Apotheosis entremêle les riffs et influences dans un magma sonore incroyable de maîtrise. Alors que Those Who From The Heavens Came laisse présager un disque de pur black metal symphonique dans sa structure totalement assumée, d’autres titres comme A Betrayal Unforetold ou The Ancient Of Shattered Thrones versent dans le death metal tranchant et furieux, ne laissant aucun compromis à l’abandon. Mais ce qui sépare Inferi de tous ses homologues (et ils sont nombreux), c’est cette capacité phénoménale à ne jamais laisser une définition bruitiste prendre le pas sur une autre, quitte à l’étouffer totalement. The Promethean Kings et Prelude To A Perilous Fate sont deux merveilles progressives intelligemment menées vers l’orgasme débridé, les soli laissant l’auditeur dans un état de transe possessif et profond. Mariant alors heavy et passages harmoniques admirables (Destroyer, Marching Through The Flames Of Tyranny), le groupe se débarrasse de tous les poids inutiles pour acquérir une liberté mélodique intègre dans laquelle la violence des envolées de guitares, techniques mais sublimes, rivalisent d’ingéniosité avec des blasts de batterie en constante évolution et réinvention.

Au milieu de ce déluge musical forgé dans le plomb et l’acier, les vocaux death donnent une dimension épique à ces histoires mythologiques de dieux et de héros légendaires. L’apothéose dont il est ici question se trouve dans les bribes passéistes de moments éternels, là où les rois régnaient en maîtres et défendaient les populations apeurées par les malédictions et menaces constantes. Symboliquement ancrés dans un univers aussi bien médiéval que fantasy, les contes sauvages de Inferi sentent la sueur des champs de bataille, la lutte continue entre forces opposées, les sièges impossibles de murailles où le feu et le sang règnent en maîtres. Les lames s’entrechoquent, la volonté devient colère, l’adrénaline est constante et dense. The Path Of Apotheosis reste un manuscrit indémodable des chants guerriers, des riches heures du destin de chaque être entraîné dans ces combats sans issue, meurtriers mais témoins du passé imaginaire de ses auteurs.

Un album violent certes, mais mélodiquement surnaturel et gravé dans la pierre.

Raphaël DUPREZ

http://inferi.bigcartel.com/

https://www.facebook.com/Inferimetal

 

Fact (and nobody will be surprised about it): metal music, sadly, has become a mainstream genre since the mid-1990’s, as more and more bands are trying to get the same value as their predecessors, sometimes succeeding, sometimes not. For every fan of this style and what it truly means, the idea of listening to it is now a desperate search for never-heard-before songs and wild masterpieces that are able to satisfy every one of us who aims to get thrilled. Some of these precious albums have been introduced here, but only a few about melodic death metal, a demanding kind of art to tame, so much its inner complexity can lead to complete failure. Inferi’s new record is, though, a huge slap in the face, avoiding every obstacle on the road to create a multiple, interesting and purely fascinating tour-de-force.

Powerfully orchestrated and absolutely devastating, The Path Of Apotheosis mixes amazing riffs and opposite influences in an incredibly clever sound magma. As Those Who From The Heavens Came let us think of a simple but efficient and totally assumed symphonic black metal LP, tracks like A Betrayal Unforetold or The Ancient Of Shattered Thrones take us into pure and frenzy death metal with no compromise. But what makes Inferi different from their numerous counterparts is their phenomenal ability not to let one single noisy mood be more important than another or eradicate it. The Promethean Kings and Prelude To A Perilous Fate are two marvelous prog rock songs, admirably leading to a free and entire musical orgasm as solos put each listener in a possessive and deep trance. Uniting heavy metal and admirable harmony tunes (Destroyer, Marching Through The Flames Of Tyranny), the band gets rid of every useless weight to acquire an upright melody freedom in which sublime technical guitars literally fly above us, echoing in a complete ingenuity with constantly evolving and reinvented drums.

In such a tone explosion made of steel and sweat, death vocals bring an epic dimension to Inferi’s mythological tales about legendary deities and heroes. The apotheosis here can be found in backward-looking and eternal moments, when brave kings ruled the world and defended their scared people against everlasting curses and threats. Symbolically oriented to a medieval and fantasy world, the band’s wild stories smell like mud and blood on battlefields, fights between opposite armies and cities under siege, where violence and fire are everywhere. Blades break, wishes become wrath, adrenalin is intense. The Path Of Apotheosis is a classic manuscript about warrior chants and fate, about soldiers taken to endless, murderous conflicts, and testifies for the imaginary path of its creators.

Inferi‘s new record is violent but inspired, melodically supernatural and carved in stone. A must-have.

Raphaël DUPREZ

http://inferi.bigcartel.com/

https://www.facebook.com/Inferimetal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s