Animals As Leaders – The Joy Of Motion (2014, Sumerian Records)

Animals As Leaders – The Joy Of Motion (2014, Sumerian Records)

Image

Le rock progressif en général, et sa déclinaison metal en particulier, sont deux genres qui effraient chaque auditeur avant même de s’être réellement plongé dedans. L’appréhension que ceux-ci engendrent est principalement due à leur complexité, bien sûr, mais également à la manière dont ils ont été catalogués dans des styles ne leur correspondant absolument pas. Vulgairement, qui dit « progressif » dit forcément King Crimson, fort recommandable au demeurant mais, à la manière de John Zorn pour l’expérimental, réservé à une élite musicale ayant une fâcheuse tendance à se regarder le nombril. Ce qui fait la force de Animals As Leaders, c’est justement cette capacité à allier technique et désir pour tous d’explorer les nombreux méandres de leur performance. Ce que vient confirmer The Joy Of Motion, leur nouvel album.

Et force est de constater que cet effort inédit du trio américain part dans tous les sens et montre une maîtrise parfaite aussi bien de chaque instrument que de la manière de les arranger. Allant piocher dans des influences heavy (Lippincott, The Woven Web) ou blues rock (Another Year), les musiciens font fi des limites pour imposer leur conception particulière de l’art instrumental. Le décalage continu de rythmiques soutenues et mathématiques supportées par une batterie sans cesse sollicitée afin de valoriser les mélodies de guitares (Tooth And Claw) cèdent alors la place à des envolées de basse grisantes et modernes (Physical Education), compromis parfait entre percussions échevelées et soli calculés au millimètre (Mind-Spun). Mais plus que de simplement évoluer continuellement dans leur catégorie (dont ils sont les maîtres incontestés), Animals As Leaders se permet des libertés créatrices permettant au disque de garder une saveur particulière jouissive. L’electro n’a jamais été aussi évidente (Crescent), nous remémorant les premiers pas des excellents 65daysofstatic; cependant, même des introspections folk et douces viennent perturber une audience déjà totalement envoûtée (The Future That Awaited Me), l’entité concluant ces pérégrinations sonores par des incursions dans des tonalités hispanisantes bienvenues (Para Mexer). Nephele, le dernier titre du LP, synthétise à la perfection la démonstration de force à laquelle nous assistons, confirmant aux plus délétères la profondeur harmonique de titres remarquables tout en ouvrant les compositions vers un avenir encore inconnu mais véritablement prometteur.

Ecouter Animals As Leaders, c’est regarder la musique au microscope afin d’en observer les bactéries, virus et cellules en constante mutation. Microcosme mélodique et précis dans lequel chaque molécule percute l’autre puis s’unit à elle afin de donner vie à des synergies auditivement et physiquement impulsives, les titres sont autant d’organismes vivants cherchant à exister individuellement tout en fusionnant pour créer une société nouvelle dans laquelle chaque individu métamorphe demeure en parfaite harmonie avec autrui. Un monde fait d’insectes courant sous la peau, de créatures inconnues et défiant toute logique humaine. The Joy Of Motion est un tableau périodique des éléments extraterrestre, les mouvements de la chair fonctionnant étrangement au ralenti dans cette explosion pourtant gigantesque, nucléaire et atomique. La lenteur de la perception visuelle et mentale s’entrechoque avec la précipitation d’orchestrations complexes suscitant autant la pensée brute que l’intériorisation la plus audacieuse. L’album vient d’ailleurs d’un autre univers que même les paraboles les plus sophistiquées ne peuvent entendre. Seuls les membres de cette mystérieuse ethnie peuvent la traduire, l’expliquer et la rendre admirablement claire et concise. On reste en éternelle admiration devant un tel phénomène inexplicable mais décidément rassurant.

Un disque pour lequel il faut prendre le temps de l’acquérir dans ses moindres détails, mais qui demeurera longtemps à notre chevet.

Raphaël DUPREZ

https://www.facebook.com/animalsasleaders

 

Progressive rock in general, and metal in particular, are two genres that are frightening every fan of music in the world before being understood and appreciated. Of course, such an apprehension can easily be explained because of their complexity, but also, the way they are simply defined and labeled on styles which are definitely not representative of what they truly aim for. Thus, the popular meaning of ‘progressive’ appeals to bands like King Crimson (a good one indeed) but, as for John Zorn playing with experimental sounds, to a kind of selfish and close-minded elite. What makes Animals As Leaders stronger is their capacity to unite technical aspects and a global desire for everyone to explore all the tunnels of their art. And their new album, The Joy Of Motion, perfectly stands for it.

In fact, one has to admit that the US band’s new record blows its way out and testifies for a perfect skill for every instrument as well as arranging them. Digging into heavy (Lippincott, The Woven Web) or blues rock influences (Another Year), all musicians do not care about any kind of limit and impose their own inner vision of harmony art. Sustained and mathematical rhythms are constantly breaking, thanks to continuously appealed drums that are an amazing basis where each guitar puts its tones (Tooth And Claw), immediately replaced by mesmerizing and modern bass lines (Physical Education) that are a compromise between running percussions and precise solos (Mind-Spun). But more than only evolving without end into their special field (on which they are undoubtedly above anybody else), Animals As Leaders allow themselves a total creative freedom, so that the album is nothing less than an ecstatic and tasteful food for the soul. Electro tunes have never been so obvious before (Crescent), reminding us of 65daysofstatic’s first attempts; though, even sweet folk introspections appear to disturb our already devoted spirits (The Future That Awaited Me) as the entity concludes its journey to the center of the composition thanks to Spanish-like melodies (Para Mexer). Last track Nephele perfectly synthesizes the brilliant tour-de-force we are invited to see, thus proving to the most doubtful ones that the depths of these remarkable tracks are magnificent and opened to a unknown but full-of-promises future.

Listening to Animals As Leaders is like watching through a microscope and discovering growing bacterias, viruses and molecules. Their music is a precise melody hidden world where each cell is perpetually crashing into others then uniting them to bring a hearing and physical impulsive synergy to life, as songs are true breathing organisms trying to individually exist and merge to create a new society where metamorphic individuals will share in perfect harmony. It is a universe of insects running under our skins and unknown illogical creatures. The Joy Of Motion is a unique, extraterrestrial periodic table of elements, as flesh is torn apart then stitched in slow-motion, right in the middle of a gigantic, nuclear and atomic explosion. Visual and mental perceptions melt with complex and rushing orchestrations, invoking a straight self-questioning. The album is from outer space, from another galaxy that no satellite dish can find. Only the members of this mysterious ensemble are able to translate this incomparable language, explain it and make it clear and concise. One is forever admiring such an unexplainable but comforting phenomenon.

The Joy Of Motion has to be tamed, little by little, and heared many times before understanding it. But let us be sure it will be an essential part of our lives in years to come.

Raphaël DUPREZ

https://www.facebook.com/animalsasleaders

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s