Scarboro – The Safeword Is « Yes » (2014, auto-production/ self-produced)

Scarboro – The Safeword Is « Yes » (2014, auto-production/ self-produced)

Image

Les plaisirs les plus simples de la vie sont les plus appréciables. Après, à chacun de décider desquels il s’agit. Pour la majorité, c’est une soirée entre amis, entre amoureux, ou passée à boire des verres jusqu’au lever du soleil et rentrer chez soi avec une belle gueule de bois. Pour les Américains de Scarboro, c’est beaucoup plus évident: ce qui les motive avant tout, c’est la débauche, l’orgie autant sonore que physique, les clopes et les parties à plusieurs au fond de bars glauques et peu rassurants. Lancé dans un EP de 4 titres totalement débridé, le groupe expose clairement les faits sans jamais chercher à s’en cacher. Et c’est tant mieux.

Les guitares sont sales et corrosives, baignées de sueur et d’alcool, portées par une énergie folle et déjantée ne laissant aucune part à l’attente mais entrant tout de suite dans le vif du sujet (Zero Fucks). Le punk rock est bel et bien là dans toute sa splendeur effrénée et directe. Loin des groupes de surfers dénigrant le genre, Scarboro montre sa musculature saillante et sa résistance aux pires liqueurs existantes en faisant peser des rythmiques lourdes et franches (Why We Fight), ne cherchant jamais à dévier de son chemin et rasant tout sur son passage. Toutes les addictions, ainsi que l’excitation qu’elles provoquent, sont dévoilées par des accélérations progressives et matérialisant à elles seules les effets secondaires des substances ingérées (Sex & Cigarettes). Les percussions changent continuellement (mention spéciale au batteur, dont la force est explosive) pour révéler des sujets de révolte et de jouissance démarquant l’entité de ses homologues inutiles (Daddys Issues et sa basse blasée autant que déterminée).

Le chant est à l’image de la musique: sans fausse identité ou envie de copier ce qui a déjà été fait, avec un débit carré et droit dans ses bottes, imposant et violemment subversif. Enregistré à Brooklyn, The Safeword Is « Yes » sent l’animal, les fonds de ruelles sombres aux odeurs nauséeuses et imprégnant des vêtements qu’on ne tarde pas à enlever. L’idée est claire: soyons des animaux et faisons-nous du bien en consommant tout ce qu’il est possible d’avaler pour décoller, être ailleurs, subir et infliger les pires sévices aux victimes consentantes. Baignant dans une atmosphère moite et chargée de relents corporels en tous genres, cet EP est un summum d’outrance bestiale et horriblement prenante. Pas assez de temps pour se poser la moindre question, il faut y aller immédiatement et savourer la débâcle, bondir, avant de se mélanger aux autres pour ne trouver que l’extase immédiate. On se roule dans la boue mais cela devient tellement bon qu’il est inutile de vouloir prendre une douche ou souffler un peu car il y aura toujours quelqu’un pour vous entraîner à nouveau sur le ring. Et recommencer sans cesse jusqu’à l’épuisement.

The Safeword Is « Yes » est un petit plaisir coupable terriblement incisif. A consommer sans modération si la solitude vous pèse et que les fantasmes deviennent incontrôlables.

Raphaël DUPREZ

http://scarboro.bandcamp.com/

 

Simple pleasures in life are always the best ones. Therefore, everybody is free to decide what kind of ecstasy is needed. For many of us, it can be found in dinners with friends or lovers, having drinks until daylight and going back home with a huge hangover. To US band Scarboro, it is quite obvious though: what motivates them is debauchery, sound and physical orgy, cigarettes and gangbangs in the backyards of dark and disturbing bars. And, while hearing this absolutely frenzy 4-tracks EP, it is certain that they clearly expose the facts without ever hiding them. For the best.

Guitars are dirty and corrosive, sweaty and soaked in alcohol, as riffs run towards a never ending crazy and nutty energy that goes straight to the point (Zero Fucks). Punk rock is clearly here, in its whole wild and straight splendor. Far from playing the useless songs that many so-called ridiculous surfer-like crews aim to create to make money, Scarboro exhibits its strong muscles and its ability to resist to the worse liqueurs that can be drunk while performing heavy and frank rhythms (Why We Fight) and never trying to get away from its original genre but destroying all it can. All addictions, and the excitements they are provoking, are revealed in progressive speed, materializing every side effect of all possible substances (Sex & Cigarettes). Percussions always change (congratulations to the drummer, by the way) to prove that here is all about revolt and orgasm, taking each member apart from their insipid counterparts (Daddys Issues and its as blasé as ready-for-the-fight bass line).

Vocals are similar to the music itself; no false identity or desire to do the same thing that has been done by other bands until now, but an inner strength of admirable and violent subversion. Recorded in Brooklyn, The Safeword Is “Yes” smells like animals and dark alleys, nauseous odors impregnating clothes that everyone is about to take off. It is then clear: let us be beasts and have fun while swallowing everything we can to get high, then be the victim or the executioner of the most terrible abuses made to consenting victims. Bathing in a muggy atmosphere loaded with every kind of body fluid, this EP is a summit of savage and terribly captivating outrage. There is no time left, one has to go straight forward without thinking, enjoy the show and jump before mingling with others to immediately be in raptures. One rolls in the mud as it gets so exciting that there is no need to take a shower or a deep breath, because there will always be somebody to take you back to the party, ready for a wrestling game. And start over, again and again, until complete exhaustion.

The Safeword Is « Yes » is a terribly attractive guilty pleasure to enjoy without end, when solitude stands and fantasies are out of control.

Raphaël DUPREZ

http://scarboro.bandcamp.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s