Tying Tiffany – Drop (2014, ZerOKilled Music)

Tying Tiffany – Drop (2014, ZerOKilled Music)

Image

L’artiste italienne Tying Tiffany a eu droit à tous les qualificatifs depuis ses débuts en 2005: darkwave, synthpop, electro, etc… Cependant, ce qui pourrait être reproché à ces termes assez réducteur est une évidence lorsque l’on écoute ses différents albums: elle est simplement inclassable, tant elle cherche continuellement à s’essayer à de nouvelles musiques. Ses études d’art le prouvent facilement: elle sculpte, peint, compose selon ses envies, ses découvertes et son talent. Drop, son nouvel effort, est un patchwork détaillé de ce besoin viscéral d’écrire et de créer, de fouiller dans les tréfonds de son âme pour s’exprimer librement. Et, plutôt que d’interpréter, elle transcende.

S’il fallait associer le style global de ce nouveau disque à un courant particulier, ce serait la cold wave des années 80; elle est en effet une base fondamentale, omniprésente. Les rythmes synthétiques et froids prédominent (One Place, No Way Out) mais ne sont qu’une des multiples facettes de ce travail harmonique à part. Tying Tiffany se fascine autant pour les dissonances et déformations sonores (Spin Around, A Lone Boy) que pour les arrangements artificiels et organiques la rapprochant, dans cette démarche, de Boards Of Canada (Deep Blue River, Dissolve) ou des influences techno des années 90 (Neon Paradise). Ainsi, elle n’est pas le témoin d’un seul et même genre; elle assimile, apprivoise les thèmes musicaux électroniques, nécessaires à l’expression entière de son talent mélodique, et les manipulent comme l’argile de son chef-d’oeuvre. Ce procédé apparaît alors vital pour elle; sans un tel don de soi, elle n’existe pas. Elle se risque à des besoins nouveaux, des schémas inconnus, pour mieux dévoiler ses inspirations (samples, boucles mécaniques).

Et, tout comme les dix titres de cet EP sont en perpétuelle métamorphose, sa voix se doit de les accompagner et de se mêler à de telles professions de foi. Elle nous fait penser aux premiers disques de Sinead O’Connor, puis opte pour des tonalités plus graves et traînantes, avant de briller et d’aveugler l’auditeur. Tying Tiffany n’a jamais interprété deux fois la même chanson, et ce, quels que soient ses albums; on se souviendra longtemps du grand écart entre la colère inhérente à Peoples Temple (2010) et la douceur sensuelle entendue dans son successeur, Dark Days, White Nights (2012). Avec une régularité constante, elle transmet continuellement cette sensation de ne pas entendre l’oeuvre d’une seule musicienne, mais bien de plusieurs entités. Les harmonies presque chorales de ses chansons vibrent, pulsent et attirent comme une matière noire mystérieuse et captivante. Elle demeure sensible autant que forte, suave autant que protectrice. Elle sait pertinemment où aller, et comment; et son don pour la création n’en demeure que plus grand, et incomparable.

Drop est une nouvelle étape dans la carrière de Tying Tiffany; une nouvelle pierre à son édifice sonore, qui ne cesse de nous laisser en totale admiration grâce à la fascination qu’il provoque, et aux images profondes qu’il donne à voir. Entre ombre et lumière.

Raphaël DUPREZ

http://www.tyingtiffany.com/

 

Italian artist Tying Tiffany’s music has been qualified with many names since her first album, back in 2005 : darkwave, synthpop, electro, etc. However, one must admit such adjectives are quite simplistic, considering the complete evolution she shows through all her records: one has to say, she is unclassifiable, because she continuously tries to get familiar with new genres. Her studies in Art tend to it: she is a sculptor, a painter, and a wishful composer, creating with the help of her everlasting discoveries and her omnipresent talent. Her new LP, Drop, is a detailed patchwork of her visceral urge to write, model, and dive deep into her soul to find her own free way of expressing her emotions. And, more than only performing songs, she is transcending them.

If one has to describe her latest tracks with only one word, it would be 80’s cold wave; it is a fundamental and evident basis. Icy artificial rhythms prevail (One Place, No Way Out), but, obviously, they are like many sides of her fully detailed work on harmony. Tying Tiffany is fascinated by dissonances and sound distortions (Spin Around, A Lone Boy) as well as robotic and organic arrangements, getting her close to Boards Of Canada (Deep Blue River, Dissolve) or 90’s techno influences (Neon Paradise). Thus, she is not testifying for a single kind of melodies: she is always learning, taming electro tuning themes that are necessary to make her prove her abilities; she handles her masterpiece like clay. Such a process is essential to her; without a complete devotion to it, she does not exist. She ominously takes risks to get new needs, unknown schemes, in order to exhibit her inspirations by using samples and loops to succeed.

And, while the EP is a non-stopping mutation, her voice has to support and mix it with what looks like a true profession of faith. She reminds us of Sinead O’Connor’s first albums, then sings low and slowly before enlightening and blinding us. Tying Tiffany has never made a tune sound twice the same, and we all can admit is from the difference between Peoples Temple’s inner wrath and Dark Days, White Nights’ sensual sweetness. With unceasing regularity, she utterly provokes a sensation of not hearing the identical artist, but other entities, in all her records. Choirs contained in her delicate moods are vibrating, pulsing and attracting us like a mysterious and fascinating dark matter. She is as obsessed by feelings as strong, as caressing as protective. She knows what she aims to, and how: and her gift for creating is incomparable, and greater.

Drop is a new step into Tying Tiffany’s career, an original stone to build her own tower of emotions, leaving us in complete admiration and transe as we admire the deepest mental images she projects. It is a memorable journey through light and shadow.

Raphaël DUPREZ

http://www.tyingtiffany.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s