Ólafur Arnalds – For Now I Am Winter (2013, Mercury Classics)

Ólafur Arnalds – For Now I Am Winter (2013, Mercury Classics)

Image

Ceux d’entre vous qui ont regardé l’excellente série anglaise Broadchurch (l’une des meilleures réalisations policières de ces dernières années, au même titre que The Killing, version danoise) gardent en mémoire la magnifique et poignante musique accompagnant le drame vécu par la cité balnéaire et ses conséquences sur ses habitants, mais surtout, cette sublime scène finale dans laquelle les mélodies à la fois tristes et éprouvantes (essayez de ne pas pleurer, pour voir) se marient à la perfection avec les enjeux psychologiques de cette conclusion exemplaire. Ce délicat ornement est dû au compositeur islandais Ólafur Arnalds qui, à tout juste 27 ans, a déjà de nombreux albums à son actif, tous plus superbes les uns que les autres et représentatifs du talent du jeune artiste. Et ce n’est pas son dernier effort en date, For Now I Am Winter, qui va prouver le contraire.

La base musicale est posée dès les premiers accords de Sudden Throw; piano et cordes renforcés par des nappes synthétiques ambient toujours discrètes, menant à une montée et accélération envoûtante autant que phénoménale. Cette entrée en matière structurelle proprement hallucinante prépare l’auditeur à un intimisme musical fascinant, entre rythmes électroniques et scratches (Brim, Only The Winds), instants doux et sobres (Words of Amber) et arrangements sophistiqués (We (Too) Shall Rest). Les instrumentaux nous font visiter un univers rappelant Craig Armstrong, Rob Dougan mais également Boards of Canada (Hands, Be Still). Et lorsque Ólafur Arnalds fait appel à la voix du chanteur Arnor Dan, brumeuse et au registre unique (on pense souvent à Jeff Buckley), les chansons deviennent des hymnes à la beauté et à la mélancolie rarement entendus dans des oeuvres à l’atmosphère si pénétrante.

For Now I Am Winter réconcilie l’auditeur avec une structure harmonique classique en y insérant des paysages ambient accaparant l’audition et s’insinuant dans les moindres recoins de la pensée. Le plaisir naît de ces latitudes sonores traversant continuellement les sphères célestes de la pureté, la jouissance bienvenue de la tristesse et du deuil des idées les plus sombres pour s’inscrire dans une indéfinissable paix de l’esprit. Ces arabesques émotionnelles variées sont un sentiment soufflant autant le chaud que le froid, tour à tour suave et frappant, mais ne cherchant qu’à atteindre la sensualité humaine issue de la séparation effectuée entre profond chagrin, larmes et purification. Les titres de cet album incomparable provoquent cette parfaite musicothérapie, cette médecine douce conduisant l’auditeur à la paix si souvent voulue et à portée de main. En nous permettant de contempler la sérénité dans sa signification sentimentale la plus extrême, Ólafur Arnalds s’expose et concentre notre énergie mentale vers la rédemption, face à ces rideaux de pluie harmonique lavant le sol de nos âmes ainsi que nos visages des cicatrices laissées par la douleur.

Un disque étonnant, superbement orchestré et passionnant. Une véritable révélation artistique.

Raphaël DUPREZ

http://olafurarnalds.com/

Ólafur Arnalds sur Facebook

 

All those of you who have watched the excellent English TV show Broadchurch (one of the best series of the last decade, along with Danish one The Killing) surely remember the magnificent and moving music illustrating all dramatic events the small seaside town is going through, as well as its consequences on every inhabitant; but, above all, the splendid final scene in which sad and improving tunes (try not to cry then) perfectly fit with all psychological stakes in this exemplary ending. These delicate melodies have been composed by 27-years-old Icelandic multi-instrumentist Ólafur Arnalds, who already is the creator of numerous amazing albums standing for his original and inner talent. And his latest LP to date, For Now I Am Winter, goes the exact same way.

The musical basis of the album appears from the first tones of Sudden Throw: piano and strings, strengthened by discrete ambient synths waves growing and accelerating in an incredible and mesmerizing way. Such an unbelievable structural introduction helps getting each listener ready to be confronted to a fascinating and intimate universe made of electro loops and scratches (Brim, Only The Winds), soft and sober moments (Words of Amber), and sophisticated arrangements (We (Too) Shall Rest). Instrumentals remind one of Craig Armstrong, Rob Dougan or Boards of Canada (Hands, Be Still). Thus, when Ólafur Arnalds gets a little help from Icelandic singer Arnor Dan, whose vocals are as misty as unique (one thinks of Jeff Buckley while listening to him), all tracks becomes hymns to beauty and melancholy, hiding in all the penetrating moods of this masterpiece.

For Now I Am Winter reconciles people with classical harmony influences by inserting ambient sounds and landscapes insinuating in every corner of the mind. Pleasure comes from a total liberty of creation leading each one of us to celestial spheres of purity, pleasure in sadness and oversight of all our darkest thoughts to find security and serenity. These emotional movements are like a warm but cold, striking but sweet feeling aiming to show a perfect human sensuality, out of deep misery and tears, then purifying all of us. All tracks of this unrivaled record are like different steps to a true musicotherapy, a soft medication of the soul to find everlasting silence and quietness. Allowing us to contemplate peace in its most extreme and sentimental meaning, Ólafur Arnalds exposes himself and focuses all his mental power to reach redemption while confronting us to melodic raindrops washing our spirits and faces covered with scars of pain.

For Now I Am Winter is an impressive, admirably orchestrated and fascinating album, as well as a real artistic revelation.

Raphaël DUPREZ

http://olafurarnalds.com/

Ólafur Arnalds on Facebook

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s