Ooberfuse – Singles (2013-2014, Peakflow Records)

Ooberfuse – Singles (2013-2014, Peakflow Records)

Image

C’est une évidence: de nos jours, il faut fouiller dans les décombres de la musique électronique anglaise post-90’s pour trouver de quoi satisfaire le manque cruel que de nombreux groupes de cette glorieuse période ont laissé en suspens. Heureusement, on trouve parfois de vraies perles autant nostalgiques qu’ancrées dans les rythmes entêtants actuels, sans pour autant laisser l’intelligence de composition et le sens de la mélodie de côté, comme c’est le cas ici avec le duo londonien Ooberfuse.

D’influences majeures comme Sunscreem ou Everything But The Girl, nos deux jeunes gens prennent leurs distances grâce à des arrangements puisant dans de nombreux styles se mariant les uns aux autres de manière surprenante. Ainsi, on traverse aussi bien des moments de pure dance (le récent March Of The Downtrodden, leur nouveau single) que le trip-hop aérien et lyrique (Haiyan Lullaby) et la pop moderne électrisante (le fabuleux Glass Splinters). Les harmonies synthétiques créées par Hal St John et Cherrie Anderson sont envoûtantes, parfois cachant des cordes et samples vocaux en adéquation totale avec leur sujet (Summer Skies), parfois taillant les titres pour les dancefloors les plus évocateurs (Vanish The Night). Le salut vient de la diversité: et il en est pleinement question ici, l’entité musicale passant d’un style à un autre sans se préoccuper outre mesure de l’obligation restrictive de reproduire toujours les mêmes chansons. Une liberté créatrice totale qui s’expose au risque mais finit par devenir indispensable pour chaque amoureux de diversité artistique.

La voix de Cherrie Anderson survole ces instrumentaux admirablement bien pensés et construits avec son velours somptueux et émouvant, prenant chacun entre ses griffes pour au contraire caresser et effleurer. Acquis immédiatement à sa cause, l’auditeur reste alors en totale admiration devant les tonalités tantôt rappées tantôt chantées de Hal St John, maître de cérémonie complémentaire de l’artiste qu’il se doit d’accompagner. Le duo fonctionne alors à la perfection, donnant à entendre des titres parfaits et atteignant leur but sans aucune difficulté: faire bouger, motiver, envelopper pour provoquer des réactions physiques autant qu’une excitation sans fin des fonctions neuronales du cerveau. Les décharges provoquées par leurs chansons éveillent et illuminent l’esprit en sommeil depuis de nombreuses années comme la foudre donne vie à la créature inventée par Mary Shelley; et n’est-ce pas là l’objectif premier de l’electro, l’artificiel au service du réel? Ooberfuse, sorciers du genre, a acquis ces évidences que beaucoup cherchent encore (allumez la radio, vous comprendrez tout de suite).

Attendons maintenant le duo sur le long terme avec un véritable premier album qui sera, à n’en pas douter, aussi varié que ces morceaux accrocheurs et réellement solides. Et en concert également pour un mix que l’on imagine hors du commun.

Raphaël DUPREZ

http://www.ooberfuse.com/

https://soundcloud.com/ooberfuse

 

Sadly, it is obvious: one has to dig deep into the ashes of post-90’s English electro music to find brand new original and interesting tracks nowadays, so much we all miss these captivating tunes that have helped us go through any kind of difficulty and desire to move. Fortunately, it is sometimes possible to find real harmony jewels, as nostalgic as influenced by actual computer loops and rhythms, but also clever and melodically magnificent, as it is the case here thanks to London-based duet Ooberfuse.

Close to major influences like Sunscreem or Everything But The Girl, both composers get away from them thanks to many different arrangements united with each other in a surprising but also amazing way. Thus, one is here invited to travel through straight dance music (their new single, March Of The Downtrodden), electrifying modern pop (the more-than-perfect track Glass Splinters) and lyrically aerial trip-hop (Haiyan Lullaby). Synths harmonies composed by Hal St John and Cherrie Anderson are mesmerizing while often hiding strings tunes and vocal samples in keeping with their major style (Summer Skies) or invoking sounds ready to set all dancefloors on fire (Vanish The Night). Salvation is a matter of multiplicity: and this is the main theme here, as Ooberfuse goes from one kind of songs to another without taking care of what others do, and then avoiding to perform the same tunes again and again. This creative freedom is exhibited to a certain risky audience but soon becomes essential for every inflexible music fan.

Cherrie Anderson’s vocals are flying above these admirably composed instrumentals and sewing moving and delicate velvet pieces, each one of them leading the audience into the her claws while here hands become as caressing as brushing against it. Immediately following her, every listener then remains admiring while hearing rap or sung Hal St John’s own parts, as a complementary master of ceremony taking the female singer by the hand. The duet then perfectly fits together, allowing us to listen to perfect songs and reaching their goal without any kind of trouble: make people move and hug them so that physical reactions as well as neuronal functions get excited and enlightened. Such melodic electric currents, sparking like lightnings on a dark and menacing sky, give birth to our long-asleep bodies, as they did with the creature in Mary Shelley’s famous novel. And, well, isn’t it what electro music has to be: technology submitted to reality? Ooberfuse, like tune sorcerers, have simply understand what many of their colleagues are still looking for (turn on the radio and you will immediately understand).

Let’s wait for the band to offer us a true long-length album which, no doubt about that, will end up proving their capacity to create such various songs; and, of course, let’s see them on stage for a promising and outstanding performance!

Raphaël DUPREZ

http://www.ooberfuse.com/

https://soundcloud.com/ooberfuse

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s