Ashen Horde – Sanguinum Vindicta (2014, Mandol Records)

Ashen Horde – Sanguinum Vindicta (2014, Mandol Records)

Image

Comme quoi, avec des idées et du talent, il est possible de faire un album de black metal seul, et qui plus est, excellent! En effet, ce second effort de Ashen Horde, alias l’artiste américain Trevor Portz, et un petit bijou de puissance exterminatrice et de variations imprévisibles et mortellement édifiantes. Et penser que tout ceci sort de l’esprit (que l’on imagine torturé) d’un seul homme fait plaisir à entendre.

Ashen Horde s’invite au beau milieu de groupes comptant au moins 5 à 6 membres et compte bien donner du fil (barbelé) à retordre à ces formations. Alternant de manière impressionnantes les influences black norvégiennes (Midwinter’s Lust, Sacrificial Devotion) et death mélodique (Baited Breath, Mind Over Slaughter), le compositeur enflamme totalement les totems des genres et réduit en cendres les défauts de ces derniers pour mieux les faire renaître. Une voix incroyable (on pense à Shagrath de Dimmu Borgir, l’exagération et l’auto-satisfaction en moins) et des incursions évidentes dans le metal progressif autant que dans l’expérimental (Midwinter’s Loss) en passant par des touches heavy étonnantes (Trail Of Blood, The Gauntlet) achèvent de démontrer que l’homme sait où il va et crée sa propre voie dans le tumulte bruitiste actuel.

Sanguinum Vindicta est d’une classe incroyable; transcendant, mélodiquement et techniquement irréprochable, c’est un album de haute volée. Sombre et possédé, il nous mène vers des abysses tumultueuses et froides dans lesquelles des éclairs de génie sont autant d’étincelles funèbres et prêtes à mettre le feu aux poudres. La violence inhérente aux 10 titres du disque est parfaitement tenue en joue par Trevor Portz, mais surtout, mise à la portée de tous. Cette rencontre entre des vocaux ressentis de l’intérieur et des riffs et blasts éloquents et salvateurs emmènent l’auditeur au bord des falaises de la folie, à la limite de l’abîme insalubre des tréfonds vicieux de l’âme. Dans les ténèbres, là où le malsain combat l’équilibre afin que l’un des deux camps, inexorablement, sorte victorieux. Ashen Horde illustre ce paradoxe omniprésent en chacun de nous et nous amène à choisir notre propre issue, quelle qu’elle soit.

Un excellent album, insalubre et éclairé, angoissant et innovant. Le Dormeur doit se réveiller…

Raphaël DUPREZ

http://ashenhorde.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/AshenHorde

http://www.reverbnation.com/ashenhorde

 

Here is the proof that, with a few ideas and a lot of talent, one can easily compose a perfect black metal album on his own! Indeed, Ashen Horde’s (aka. Trevor Portz) second LP is a masterpiece of destructive power, unpredictable variations and edifying strength. Thus, thinking that all of it is out of a single man’s (tortured?) soul is a huge listening pleasure.

Ashen Horde goes his own way among 5-or-6-members-full bands and tends to show that he is going to give them a painful headache. Impressively mixing Norway-influenced black (Midwinter’s Lust, Sacrificial Devotion) and death metal tones (Baited Breath, Mind Over Slaughter), the composer literally sets fire to the totems of the genre and burn them to the ground to better give them a second birth. Incredible vocals (sometimes sounding like Dimmu Borgir’s Shagrath minus exaggeration and boring self-esteem), obvious progressive and successful experimental musical attempts (Mindwinter’s Loss) as well as astonishing heavy moments (Trail Of Blood, The Gauntlet) end up proving that Trevor Portz exactly knows what he is aiming for to create his personal style in the actual noisy disorder.

Sanguinum Vindicta is incredibly classy; a transcending, melodic and technically irreproachable album of high value. Dark and possessed, it leads us to the edge of a tumultuous and cold abyss where genius lightnings shine like funeral sparkles ready to enlighten the place. The violence contained in all 10 tracks of the record is wonderfully mastered by Trevor Portz, but, above all, accessible to everybody. Such a mix of inner-self vocals, eloquent guitar riffs and explosive drums blasts take each listener close to the cliffs of madness and insanity, ready to dive into the vicious circles of the human soul, in an untold darkness where unhealthy behaviors are eternally and inexorably opposite to mental balance, as we are all waiting to see which one is about to win the war. Ashen Horde stands for this ominous paradox we all have deep inside of us and asks us about the exit door we will choose to open, whatever it is.

Thus, this record is as excellent, insane and bright as anxious and innovative. The Sleeper must awaken…

Raphaël DUPREZ

http://ashenhorde.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/AshenHorde

http://www.reverbnation.com/ashenhorde

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s