Alfahanne – Alfapokalyps (2014, Dark Essence Records)

Alfahanne – Alfapokalyps (2014, Dark Essence Records)

Image

A la première écoute D’Alfapokalyps, autant être honnête, on est terriblement surpris. Tout simplement parce que la musique du groupe suédois Alfahanne part dans tous les sens, sans ordre précis, allant d’un genre à un autre dans des formats très courts (chaque chanson faisant en moyenne trois minutes) et sans volonté d’unité. Du moins en apparence. Car en écoutant encore le disque quelques fois supplémentaires, on constate que, finalement, il y a bien une unité dans ce désordre; bien cachée certes, mais tout de même présente.

Le groupe navigue sur des terrains connus de chaque amateur de metal: ainsi, des guitares tantôt rock, tantôt gothiques viennent se mêler à des accords ne privilégiant jamais les power chords. C’est en cela qu’Alfahanne se distingue d’autres formations; par cette volonté d’harmonie dans la sauvagerie sonore. On traverse donc des paysages musicaux punk désarmants, des sonorités 80’s surprenantes, le tout arrosé de sources passéistes pouvant rebuter au premier abord. Mais c’est sans compter sur la rébellion artistique du quatuor, toujours en quête de nouvelles inspirations, de nouveaux défis.

Les vocaux, très punk et tantôt black, désarment également car tous en Suédois, ce qui restreint légèrement la possibilité d’écoute, voire rebute. Cela étant, au final, ils se marient parfaitement aux titres présentés ici, leur donnant une couleur très violente autant que mélodique. On regrette cependant la rareté des cris, très réussis bien que trop peu présents. Qu’importe, les morceaux s’enchaînent facilement et s’écoutent de manière fluide et pertinente. Pour un premier essai, c’est une réussite, même si l’on surveille quand même ces musiciens sur un second album plus varié (cela n’étant apparemment pas leur but premier; du plaisir avant tout!).

Difficilement classable mais valant largement le détour, Alfapokalyps est un excellent album nostalgique et furieux. Attendons maintenant les performances scéniques du groupe qui, à l’écoute de ces 10 titres, doivent être exceptionnelle.

Raphaël DUPREZ

While listening to Alfapokalys for the first time, well, to be honest, it is suprising, in a weird way, simply because Swedish band Alfahanne’s music goes in many untidy directions, going from one genre to another with no special structure (each song being on average 3 minutes-long) and without an apparent desire of unity. At least, seemingly; because after hearing this album more and more, one notices that, finally, there is tidiness in such a disorder; well hidden for sure, but here, somewhere.

The band gets its inspiration from very different styles that metal fans will easily recognize: thus, guitars sometimes sound rock, sometimes Gothic and rarely are performed in power chords, but with real ones. Thanks to this choice of play, Alfahanne is far from other bands while introducing harmony in such a brutal music. One thus crosses disarming punk as well as 80’s artistic landscapes, even if this desire of diversity can be rejected and not understood while first listening to the LP. But this would mean not trying to get the quartet’s artistic rebellion, as they are always searching for new inspirations sources and challenges.

Vocals, sometimes punk, sometimes black, are also disarming because only sung in Swedish language, which is quite hard to accept first, and somehow disturbs the audience. But finally, they perfectly fit to the songs, giving them a very violent as well as melodic color. One however regrets the fact that black screams are so rare, so much they are impressive but too vacant. Whatever; all musical pieces are easily connected and sound in a fluid and relevant way. This is why this first album is brilliant, even if, from now on, one is waiting for the band’s second one to see if they manage to add a little more changes in their songs (even if that is not their primary goal; let them go forward and have a great time first!).

Alfapokalyps cannot easily be defined but it is its main inner strength, as it is such a nostalgic as well as furious album. Now let us wait for the band on stage; and, while listening to these 10 songs, their performance will surely be incredible.

Raphaël DUPREZ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s