Toumi Djaïdja & Adil Jazouli – La Marche pour l’Egalité (2013, Editions de l’Aube)

Toumi Djaïdja & Adil Jazouli – La Marche pour l’Egalité (2013, Editions de l’Aube)

6036280-9003959

On ressort de ce livre d’entretiens entre Toumi Djaïda, initiateur de la Marche pour l’Egalité et contre le Racisme, et Adil Jazouli, sociologue, bouleversé, tant la confidence dans laquelle le lecteur est plongé tout au long des 150 pages de cet ouvrage hors-norme transmet comme émotions, mais surtout, par l’exemple, comme envie d’accomplir, sur toute une vie ou sur un instant, le chemin parcouru et retranscrit ici.

Le film de Nabil Ben Yadir, sorti à la fin de l’année dernière, a permis de raconter cet événement survenu en 1983, ses circonstances, son but, mais surtout son pacifisme latent. Et, au fur et à mesure de la découverte du livre, ce trait de caractère intense de Toumi Djaïdja ressort et laisse admiratif. De son enfance en Algérie à la fuite en France de cette famille dont le père est Harki, de l’arrivée en région lyonnaise à l’importance de l’éducation prodiguée par les soeurs de Notre-Dame des Sans-Abris, l’itinéraire de l’enfant et de l’adolescent est rude, terrible, mais conté avec une franchise mêlée à une douceur exceptionnelles. L’enfant grandit, devient adulte, habitant maintenant le quartier des Minguettes à Lyon, et rejoint le milieu associatif, désir de vie autant que talent inné. La situation en ce début des années 80 devient tendue dès les événements de l’été 1982, le quartier est sous surveillance policière, la tension est palpable. Jusqu’à cette soirée du 20 juin 1983, tragique, qui sera, en plus d’une grève de la fin de 10 jours au mois d’avril de la même année, le déclencheur de la volonté d’avancer, littéralement parlant. Le drame vécu par le narrateur, tant choquant que dramatique, devient l’étincelle d’un besoin. Celui de faire entendre les voix d’un peuple en quête de reconnaissance et de repères, d’individus qui se battent et se sont battus de chaque côté de la Méditerranée. La marche durera 2 mois, du 15 octobre au 3 décembre 1983; 1200 kilomètres parcourus par une poignée d’hommes et de femmes, accueillis par des centaines de milliers d’autres en cette fin d’automne.

Le livre émeut aux larmes, de page en page. Tout d’abord, par la simplicité et l’honnêteté de Toumi Djaïda. L’homme conte, raconte, dénonce parfois, mais dans une attitude calme et posée. Il parvient à nous montrer son existence avec la foi de l’expérience, la réflexion, une philosophie rares et précieuses. A tel point que le lecteur, abasourdi, se demande comment la colère n’a pas pris le dessus, elle qui demeure pourtant omniprésente mais que la raison fait refluer. La pertinence des questions d’Adil Jazouli laisse une totale liberté de ton et d’expression à son hôte, l’entraîne vers cette confiance sans faille qui permet de dévoiler cette histoire au fur et à mesure de sa progression.

Entre foi en l’homme, quelle que soit sa conviction, sa nationalité, sa religion et témoignage de l’Histoire, La Marche pour l’Egalité est le récit d’une vie dévouée à la reconnaissance, à un combat quotidien pour que la haine ne s’immisce pas dans les âmes de chacun. C’est aussi et surtout une définition exemplaire de ce même combat, de ses enjeux, de ses conséquences, autant qu’une leçon pour la génération que nous sommes. Alors que nous n’avons aucun but, que chaque protestation se fait dans la violence et sans argument précis, que la provocation de tous les bords politiques, religieux et sociaux ne transmet aucun message fort, l’ouverture d’esprit ici présentée, offerte, fédératrice, donne à considérer de nouveaux enjeux, de nouvelles perspectives humaines. Il ne sert à rien de frapper, de gifler, de détruire; il faut construire et militer pour des causes, dans le silence, dans l’action pacifique. Un livre malheureusement difficile à se procurer mais indispensable. Et qui a sa place dans toutes les bibliothèques scolaires. Merci, Toumi Djaïdja.

Raphaël DUPREZ

One comes out from reading this book of interviews between Toumi Djaïdja, leader of the 1983 French Walk for Equality and against Racism, and sociologist Adil Jazouli, amazed, so much one is invited to an intimate and truly confidential moment throughout these 150 pages; it also explores themes like straight emotion, but especially, wishes to achieve, in one’s whole life or maybe for a moment, all the steps described here.

French director Nabil Ben Yadir’s movie La Marche, out in cinemas at the end of 2013, has given Toumi Djaïdja and Adil Jazouli the opportunity to talk about the events which have occurred back in 1983, the circumstances leading to the March itself, what it has been aiming for, but moreover, its latent peace. And, while reading this book, the intense and pacifist way Toumi Djaïdja speaks about it grows stronger and leaves people in total fascination. From his childhood in Algeria to his family’s  sudden arrival in France because of his father’s Harki status, from the first steps near Lyon to the importance of education given by the sisters of Notre-Dame des Sans-Abris, the child then teenager’s growth is  hard, terrible, frankly though exceptionally calmly exposed. Back in 1983, The child grew older and older, became and adult and lived in the district of Minguettes near Lyon, and begun working for an association to help people from his place, with a strong desire to live as much as an inner talent. The situation there in the beginning of the 80’s was tense because of fights between policemen and Minguettes inhabitants in the summer of 1982; the district was under police surveillance, anxiety was everywhere. Until a tragic evening on June 20th, 1983; and this tragedy which occurred to Toumi Djaïdja was, added to a 10-days long hunger strike in April of the same year, the origin of the need to go on, literally speaking. The horrible event this man went through, as shocking as dramatic, became like a starting fire, the strong will to give words and speech to  people in search of recognition and marks in the country they were fighting for in Algeria. The Walk for Equality and against Racism ad been lasting from October 15th to December 3rd, 1983; 1200 kilometers have been covered, from Marseille to Paris, by a dozen people, who were welcomed by thousands in the end of the autumn.

This book is moving to tears, page after page. First of all, Toumi Djaïdja’s kindness and honesty prevail. The man speaks a strong and fascinating language, sometimes blows the whistle on the events, always calm and wise. He is inviting us to share his faithful life, his experience, thoughts, building nothing less than a rare and precious philosophy. Thus every reader, stunned, wonders how he has done not to let anger cover his mind, although ominous but stopped by the power of reason and understanding. Adil Jazouli’s relevant questions give a total freedom of speech and talk to his host, yet takes him through a rare confidence allowing this great man’s story to be told, step by step.

La Marche Pour L’Egalité is about having faith in every human being, whatever his/her convictions, origins or religion might be; it is a testament to History, a confession of a lifetime given to allow people to be considered as who they truly are, an everlasting fight against hatred, for it will no more find a place in people’s hearts. It is also a special and magnificent summary of this same fight, its goals, its consequences, as much as a lesson for the newest generations. Whereas we do not have any reason to demonstrate, we protest aimlessly with violence and no real claiming; politics do not do a thing and provoke this passive-aggressive attitude, religious and social parts do not give a strong and true message anymore. Therefore the open-minded man who stands in front of us here is offering, uniting and suggesting new challenges and new human prospects. One does not strike, slap and destroy for no reason; it is necessary to strengthen and be militants for real causes, silently, peacefully. Sadly, this magnificent book is hard to fine, but it has to be read by everyone. It also should have a particular place in every school library. Thank you so much, Toumi Djaïdja.

Raphaël DUPREZ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s